Entretien du chassis – un guide complet

Le dessous de caisse est exposé toute l’année à des dommages, principalement dus au sable et aux petites pierres. En hiver, la neige, la neige fondue et (surtout) le sel viennent également s’ajouter au “kit” de saleté. Toutes ces impuretés provoquent l’abrasion de la couche protectrice de l’usine, ce qui constitue une voie directe vers la corrosion. L’entretien du châssis est donc recommandé de manière régulière, idéalement tous les quatre à six ans.

Qu’est-ce que l’entretien du soubassement ?

La réponse est simple : il s’agit de protéger adéquatement la surface du dessous de caisse afin qu’elle reste résistante à la contamination et à la corrosion le plus longtemps possible. Il s’agit d’un service complexe, qui nécessite un minimum d’expérience, des équipes professionnelles comme Percy motors et préparations de conservation adéquate.

La première étape d’un tel service est le lavage minutieux de toute la surface du dessous de caisse pour la débarrasser de la terre, de la boue, de la poussière, de l’huile ou de la rouille. Cela peut se faire à l’aide d’un nettoyeur haute pression (avec les précautions de sécurité appropriées) ou d’une brosse normale avec du liquide vaisselle.

Si des foyers de corrosion sont déjà apparus, ils doivent être retirés. Bien sûr, une fois que le châssis a séché. Ces zones doivent être poncées et, si nécessaire, de nouvelles sections de tôle doivent être soudées. L’étape suivante consiste à dégraisser la zone avec de l’essence d’extraction et à recouvrir la surface d’un apprêt contenant du zinc.

Comment et avec quoi le châssis doit-il être entretenu ?

Avant l’entretien proprement dit, toutes les pièces détachées du dessous de caisse, les protections, les passages de roue, les plastiques doivent être retirés. Il est également nécessaire de couvrir les composants du système d’échappement, qui atteignent des températures élevées. Si des préparations s’y déposent, elles risquent de fondre plus tard. Et cela se traduira à son tour par une odeur plutôt désagréable.

Pour l’entretien du soubassement, il existe des produits à base de cires, de caoutchoucs et de composés bitumineux, des substances assez souples. Ils sont appliqués à l’aide d’une brosse ou d’un pistolet à peinture, en insistant particulièrement sur les fissures et les crevasses des zones difficiles à atteindre, car c’est là que la saleté a le plus de chances de s’accumuler.

La couche de produits de conservation doit être serrée (chaque partie du dessous de caisse doit être couverte) et avoir une épaisseur d’environ 2 mm. Cela permettra de protéger correctement la tôle contre les dommages mécaniques et le contact avec l’humidité. Par ailleurs, il est également utile de veiller à l’entretien des seuils, car ils sont, eux aussi, exposés à un contact assez fréquent avec les débris de la route.

Pouvez-vous le faire vous-même ?

Bien sûr que vous pouvez. Cependant, comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un service en plusieurs étapes qui nécessite le bon équipement (comme une fosse ou un élévateur) et un endroit chaud et sec pour travailler. La pièce doit être à une température de 20-25 degrés Celsius et il doit y avoir une ventilation efficace.

L’étape d’entretien proprement dite prend jusqu’à 2 heures. Ensuite, la voiture doit rester dans un endroit chaud pendant 6 à 12 heures pour que les préparations sèchent bien. Après ce délai, la voiture peut être utilisée ou – pour plus de certitude – une deuxième couche de produit peut être appliquée.