De l’achat de vehicule aux modes de conduite, comment maitriser son budget transports?

Tous les conducteurs le savent bien, si le fait de détenir une voiture ou un autre véhicule à moteur pour ses déplacements quotidiens est synonyme de liberté ainsi que d’économies. En effet, que ce soit par nécessité ou par commodité, la voiture demeure à ce jour le moyen privilégié pour se rendre au travail, et ce, même pour des distances réduites. 

Mais cela représente également un budget conséquent, l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) estimait en effet en 2017, date de la dernière étude exhaustive sur le sujet, que les transports individuels représentaient déjà quatorze pour cent du revenu disponible des foyers. De son côté, l’achat net du véhicule représente à lui seul plus du tiers de la dépense de transports.

Or depuis, le grand retour de l’inflation est passé par là, et les automobilistes ne sont pas épargnés par l’envolée des prix, bien au contraire. Avec notamment l’envolée des prix du carburant et des augmentations qui touchent autant les véhicules que les pièces. Pour vous aider à y faire face et préserver votre budget voiture, nous avons compilé pour vous dans la suite de cet article les bonnes astuces qui vous permettront de réaliser de belles économies à l’avenir sur ce poste de dépenses. 

Miser sur l’achat d’une voiture d’occasion pour économiser et obtenir un véhicule rapidement. 

À l’heure où les annonces de voiture d’occasion ne manquent pas grâce à internet, il devient relativement facile de trouver un carrosse qui correspondra davantage à votre budget tout en satisfaisant vos besoins. Cependant, avec les délais de livraison de voitures neuves qui se sont allongé à cause des soubresauts de la crise sanitaire et le grippage des chaines logistiques, la demande en véhicules de seconde main a largement progressé depuis deux ans. Conséquence logique, puisque l’offre n’a pas cru d’autant, les prix des voitures d’occasion ont, eux aussi, subi une hausse non négligeable, notamment dans et à proximité directe des grands centres urbains. L’astuce pour continuer à faire de belles affaires résidera donc dans le fait d’élargir votre zone de recherche. En effet, en zone rurale ou de faible densité, les véhicules proposés à la revente demeurent plus intéressants au niveau des sommes demandées par leurs propriétaires. . 

Optez pour l’achat de pièces d’occasion ou reconditionnées lorsque c’est possible.

Un autre facteur de dépense majeur engendré par la possession d’une voiture réside dans les réparations qui ne manqueront pas de se présenter tôt ou tard. Pour réduire les dépenses engendrées, il sera souvent judicieux de se tourner vers des pièces d’occasion que l’on peut trouver en casse auto ou chez des garagistes. Il est également possible de faire l’acquisition de pièces reconditionnées, qui sont des éléments d’occasion remis à neuf par des spécialistes. Cette option sera d’une grande pertinence pour faire l’acquisition de pièces particulièrement onéreuses telles que les turbos ou encore les filtres à particules, cela permettra d’économiser de la sorte plusieurs centaines d’euros. Par exemple, un filtre à particules reconditionné revient entre cinq et dix fois moins cher qu’un modèle neuf selon les modèles.  De surcroit, c’est aussi, au-delà de l’aspect économique, l’occasion de prendre part aux enjeux environnementaux en prolongeant la vie de pièces et de matériaux sans pour autant transiger sur leur niveau de qualité et de sécurité. 

Pensez au covoiturage. 

À l’instar des annonces de voiture d’occasion qui fleurissent sur le web, pratiquer le covoiturage a été largement démocratisé et simplifié grâce à internet. Particulièrement répandus pour les longs trajets, ils se généralisent également pour les courts trajets, notamment pour les déplacements quotidiens vers le lieu de travail, ici aussi, la crise sanitaire aura eu des conséquences inattendues. 

C’est là aussi un excellent moyen de faire des économies substantielles en divisant radicalement vos frais de déplacement et de péage, voire même de réaliser un petit bénéfice si vous embarquez plusieurs passagers pour un seul voyage. Notons par ailleurs que certaines compagnies d’assurance récompensent ce type de pratique en accordant des réductions sur les primes de leurs clients covoitureurs, c’est donc, si vous êtes concerné, un moyen indirect, mais bien concret de préserver un peu plus vos finances. Enfin, le covoiturage est aussi une pratique vertueuse sur le plan écologique, et permet par ailleurs de créer du lien avec ses passagères et qui sait, nouer de nouvelles amitiés. 

Adoptez l’éco conduite. 

En plus d’écumer les annonces de voiture d’occasion, de privilégier les pièces de rechange d’occasion et de pratiquer le covoiturage, un autre moyen efficace de ménager votre compte en banque sera d’adopter l’éco conduite. Il s’agit là d’un comportement de conduite citoyenne permettant de réduire sa consommation de carburant, de limiter l’émission de gaz à effet de serre, mais aussi de diminuer le risque d’accident, car elle repose pour une grande part sur une meilleure anticipation lors de la conduite. Elle requiert également une conduite plus souple et l’adoption de vitesse modérée, qui viendront réduire la consommation de carburant, ce qui, à l’heure où les prix à la pompe n’ont jamais été aussi élevé, génèrera rapidement ses effets positifs.